Coupe du Monde - Des huitièmes riches en émotion

 

Les huitièmes de finale de la Coupe du Monde sont désormais terminés. Faisons le point sur ces huit matchs, et projetons nous sur les quarts de finale qui commencent ce vendredi. 

 

France-Argentine : 

Peut être le match le plus attendu de ces huitièmes, et c’est peu dire qu’il a tenu toutes ses promesses. Les Bleus commencent le match tambour battant, avec notamment un Kylian Mbappé de gala. L’attaquant parisien provoque un penalty dès la 13ème minute à l’issue d’une course folle de 70 mètres, qu’Antoine Griezmann convertit, 1-0 pour les Bleus. Mais les Argentins parviennent à égaliser sur une merveille de frappe de Di Maria juste avant la mi-temps. 1 partout à la pause. Dès le retour des vestiaires, les Argentins passent devant, sur une frappe de Messi, détourné par Mercado au fond des filets de Lloris. Mais 10 minutes plus tard, sur un centre d’Hernandez, c’est l’autre latéral tricolore, Benjamin Pavard, qui égalise d’une splendide demi-volée, signant peut être le plus beau but de ce mondial. Les Bleus sont repartis de l’avant et Mbappé, l’homme du match, se signale en inscrivant un doublé en moins de 10 minutes, sur des passes d’Hernandez (encore lui) et de Giroud. La réduction du score d’Agüero dans le temps additionnel est anecdotique, et les Bleus s’imposent finalement 4-3. 

 

Uruguay-Portugal : 

L’autre choc de ces huitièmes de finale. Le match commence de la meilleure des façons pour les Sud-Américains, qui ouvrent rapidement le score sur un très long une-deux entre Cavani et Suarez. Le second centre pour le premier, qui marque de la tête, en ne laissant aucune chance à Rui Patricio. En face, les Portugais peinent à se créer des occasions et à passer l’infranchissable défense uruguayenne. Mais dès le début de la seconde période, le champion d’Europe égalise, sur une tête de Pepe, consécutive à un corner. Une réaction de courte durée, puisque moins de 10 minutes plus tard, les Uruguayens repassent devant, sur un nouveau but de Cavani, une merveille de frappe enroulée. La défense de la Céleste tient bon, et le score n’évolue plus. Seul bémol côté uruguaye, la blessure de leur buteur du soir, probablement forfait pour les quarts de finale.

 

Espagne-Russie : 

Le pays hôte reçoit le champion du Monde 2014. Un match dans lequel les Espagnols ouvrent rapidement le score, sur un but contre-son-camp d’Ignachevitch. Mais les Russes ne se laissent pas faire, et égalisent juste avant la mi-temps, sur un penalty concédé par Piqué, sur une grossière faute de main, et transformé par Dziouba. La deuxième période est dominée par l’Espagne, qui a la possession de balle. Mais une possession stérile, qui ne leur permet pas de se créer des occasions. Les deux équipes sont donc poussées en prolongation. Même scénario durant celles-ci, les tirs au but sont donc inévitables pour départager les deux équipes. Akinfeïev, le gardien russe, devient le héros du match, en repoussant les tentatives de Koke et de Iago Aspas. Dans le même temps, les tireurs russes transforment tous leur tir au but, la Russie est qualifiée pour les quarts de finale de son mondial. 

 

Croatie-Danemark :

Il ne fallait pas arriver en retard lors de ce match entre Croates et Danois. En effet, les scandinaves ont ouvert le score dès la 1ère minute, sur une longue touche, et un but du gauche de Jörgensen, marqué par une erreur de Subasic, le gardien croate. Mais les Croates répliquent immédiatement, et égalisent par l’intermédiaire de Mandzukic, seulement 3 minutes plus tard. On pensait être parti pour un match de folie, mais la suite du match se montre triste, et sans réelle occasion. Plus rien donc à se mettre sous la dent, si ce n’est une frappe d’Eriksen sur la barre, ou une petite occasion Croate. Les deux équipes sont donc poussées en prolongation. Une prolongation sur le même rythme que le reste du match, mais qui bascule à 5 minutes des tirs au but, sur une accélération du croate Rebic, qui élimine le gardien danois, avant de se faire découper dans la surface, le penalty est indiscutable. Mais Modric, le capitaine croate, voit son tir arrêté par le gardien danois Schmeichel. La séance de tir au but vient donc départagée les deux équipes. Elle est marquée par un festival des deux gardiens, Schmeichel repousse les frappes de deux tireurs croates, mais Subasic fait mieux, en arrêtant trois penaltys. La Croatie est donc qualifiée. 

 

Brésil-Mexique : 

Dans cette rencontre, ce sont les Mexicains qui prennent la meilleure entame. Ils dominent les 20 premières minutes, sans parvenir à marquer. Le Brésil monte ensuite peu à peu en puissance, mais marquent pas, la faute notamment au gardien mexicain Ochoa, impeccable dans ses buts. 

En deuxième mi-temps, les Brésiliens arrivent à trouver la faille sur un but de Neymar, après un beau une-deux avec Willian. Ils continuent de pousser par la suite mais butent sur un Ochoa toujours aussi bon. Ils réussissent toutefois à marquer un second but, en fin de match, pour assurer leur qualification.

 

Belgique-Japon : 

Logiquement dans ce match, la Belgique domine la première mi-temps. Mais les Diables Rouges n’arrivent pas à se montrer réellement dangereux. Les Japonais jouent en contre, et ont quelques occasions qui peuvent aboutir. 

Et dès le début de la seconde mi-temps, ce sont eux qui ouvrent le score sur une frappe croisée d’Haraguchi, parti à la limite du hors-jeu, qui ne laisse aucune chance au gardien belge. La réaction belge ne se fait pas attendre, et dans la minute qui suit, Eden Hazard, la capitaine trouve le poteau du gardien nippon, totalement battu. Mais les Japonais creusent ensuite l’écart, moins de 5 minutes plus tard sur une frappe puissante à l’entrée de la surface d’Inui, sur laquelle Courtois ne peut rien faire, 2-0 pour le Japon. Les Belges sont au porte de l’élimination, mais ils réussissent à réduire le score sur un but, apparement involontaire de Vertonghen, qui semble vouloir faire une remise de la tête, mais qui lobe finalement le gardien japonais. La domination belge est totale par la suite et ils égalisent sur une nouvelle tête de Fellaini, consécutif à un centre de Hazard. On se dirige vers les prolongations, mais sur un ultime contre, les Belges marquent le but de la victoire, grâce à un but de Chadli à la 94ème minute. 

 

Suède-Suisse :

La première période de cette rencontre est disputée entre les deux équipes. La Suisse a la possession, mais c’est bien la Suède qui a les plus belles occasions, par Ekdal et Berg, mais la maladresse, ou les arrêts du gardien Suisse, empêchent les Suédois d’ouvrir le score.

En seconde période, c’est toujours la Suisse qui a la possession, mais les plus belles occasions sont suédoises. Et ce sont les scandinaves qui finissent par ouvrir le score, sur une frappe contrée de Forsberg, qui prend à contre-pied le gardien suisse. La fin de match est dominée par la Suisse, qui se créé une dernière grosse occasion sur une tête de Seferovic, mais le gardien suédois réalise un joli arrêt. C’est donc la Suède qui se qualifie pour les quarts de finale. 

 

Colombie-Angleterre :

Le dernier huitième de finale a été le plus tendu. La première mi-temps se révèle triste, sans occasions et sous haute tension. La deuxième commence mieux, et les Anglais ouvrent le score sur un penalty provoqué et transformé par Harry Kane, plus que jamais meilleur buteur de la compétition avec un sixième but inscrit. L’Angleterre recule mais tient bon, et se dirige vers une qualification. Mais à la 93ème minute, le défenseur colombien Mina égalise de la tête sur un corner, marquant au passage son troisième but de la compétition. La prolongation est électrique, chaque décision de l’arbitre est discutée, la rencontre est hachée. Ce sont les Anglais qui se créent le plus belle occasion durant ces prolongations, sur un corner, mais Dier ne cadre pas sa tête. Ce sont donc une nouvelle fois les penaltys qui vont décider du vainqueur de ce match. Henderson est le premier à manquer son tir au but, mais juste après lui, Uribe expédie son tir sur la barre, puis Pickford repousse celui de Bacca. Dier transforme le denier penalty, et qualifie l’Angleterre pour les quarts. 

 

 

 

Programme des quarts : 

Deux très belles affiches, France-Uruguay et Brésil-Belgique. Il faudra aussi suivre avec intêrét le match du pays hôte, la Russie face à la Croatie, avant de finir sur un Angleterre-Suède qui s'annonce indécit. 

Vendredi 16h : France-Uruguay

Vendredi 20h : Brésil-Belgique

Samedi 16h : Croatie-Russie

Samedi 20h : Angleterre-Suède